Avec Whopper Blackout, Burger King devient historien… A sa manière et avec sa propre vision des choses !

Ce n’est pas une nouveauté : Burger King est passé maître dans l’art du marketing et de la communication depuis son retour en France. Entre l’ouverture de ses restaurants, sa présence sur les réseaux sociaux et ses diverses opérations événementielles, le fast-food régale le petit monde du marketing et bouscule les lignes parfois trop conventionnelles de la communication (on vous en parlait déjà sur le blog).

Whopper Blackout : « le documentaire qui lève le voile sur cette période taboue »

C’est l’histoire d’un pays où le manque et la pénurie en… Whopper touchent toute la population ! Burger King retrace pour nous ces 15 années (1997 – 2012) marquées par la peur, le choc, les pleurs, la violence, le marché noir… Un documentaire superbement réalisé recoupant (fausses) interviews de Whopper Addict, psychologues, trafiquants et (faux) reportages tv.

En parallèle de ce documentaire choquant… Burger King propose quelques bonus vidéos au sein de son site web spécialement développé pour cette opération Whopper Blackout : www.whopperblackout.burgerking.fr. Musique de fond stressante, bande vidéo instable… Burger King vous met tout de suite dans l’ambiance par une réalisation simple mais efficace. La marque prouve une nouvelle fois sa maîtrise totale sur la méthode de la  campagne de communication globale.

Sur les réseaux sociaux, la marque joue le jeu jusqu’au bout : drapeau en berne, teasing depuis plusieurs jours et ton très sérieux pour annoncer ce documentaire en toute ironie et second degré.

whopper blackout facebook

Encore une fois, Burger King signe une campagne très bien pensée qui vient encore renforcer sa stratégie de brand content. Basée sur des faits qui constituent effectivement l’histoire de la marque, plusieurs d’années d’absence en France et un retour remarqué et remarquable sur le territoire français, Burger King signe un documentaire fiction très bien ficelé.

Espérons quand même que l’histoire ne nous rattrape pas… ;)