A l’occasion de la sortie de son nouveau modèle baptisé « Range Rover sport », la société Land Rover nous propose de le découvrir par une expérience sensorielle innovante et originale.Land-Rover-print-sensoriel

De la part des mastodontes de l’automobile, nous sommes très souvent habitué aux traditionnelles pubs tv vantant la puissance d’un moteur, un design travaillé, des gadgets à la pointe de la technologie.. Le tout dans un paysage superbe en plein centre de l’Australie (ou tout autre pays qui vous fera rêver, faites votre choix).
A cela vient souvent s’ajouter une campagne print représentant le véhicule dans toute sa splendeur, rien de plus basique.

Mais Land Rover prend cette fois-ci le virage de l’innovation en nous proposant une expérience sensorielle associant un média traditionnel, la technologie de la réalité augmentée et le smartphone. Au sein des magazines « Esquire », « Wired » et « Car and Driver » ; la marque automobile publie un triptyque associant vos différents sens à travers la synchronisation de votre smartphone avec le visuel de la page.

Le premier visuel de ce print sensoriel vous propose ainsi de tester le véhicule et la sensation de conduite dans des parcours difficiles en faisant vibrer votre smartphone selon le type de terrain que vous aurez sélectionné. Après le toucher, le Range Rover Sport vous assourdira avec le bruit de son moteur selon les accélérations que vous commanderez par un smartphone transformé en pédale d’accélérateur. Enfin, Land Rover vous invite au sein de son habitacle de conduite et vous met à la place du conducteur pour apprécier l’expérience visuelle de conduite.

Land Rover propose ainsi une communication différentiée de ses concurrents directs, en s’inspirant au passage d’autres secteurs (cf Motorola). La marque associe intelligemment plusieurs sens du consommateurs tout revenant aux basiques en se focalisant sur l’expérience de conduite. Technologie, réalité augmentée, support original semble être une solution qui roule puisque Land Rover annonce déjà plus de 66 000 interactions.